Peintre or not peintre ?

Peintre or not peintre ?

island-95159__340D’après Deepak Chopra, si l’on veut savoir pour quoi on est fait, c’est-à-dire quel est le domaine dans lequel on est bon et qu’on peut  rendre à la société, il faut imaginer qu’on a tout, le confort tant pécuniaire que matériel, dans quel cas, que serait notre quotidien ? Est-ce qu’on deviendrait un puissant patron ? Est-ce que l’on s’abandonnerait à l’oisiveté ? Est-ce que l’on s’occuperait d’une fondation humanitaire ? …

Mon souhait serait de retrouver la vie connue jadis à Galang, une île indonésienne. C’était la dernière étape avant l’arrivée en France. Une année en pleine nature luxuriante sous les tropiques, loin de la civilisation. Quel enfant ne serait pas enchanté par ce cadre ? D’accord, c’était un camp de réfugiés, avec très peu de moyen. Du point de vue d’un adulte, cela ne devait pas être terrible la vie dans ces baraquements de fortune. Mais en tant qu’enfant, l’île offrait le meilleur terrain de jeux possible.

Si un jour, une aisance financière se présentait, j’aimerais une cabane dans un endroit comme Galang. Entre le potager et la cueillette, je peindrais, je peindrais, je peindrais…

Arrivée à Draguignan

Arrivée à Draguignan

thank-you-944631__180CHAMELI est bien arrivée chez Sylvie à Draguignan, une fidèle de chez fidèle cliente. Quoi de plus agréable que de lire au petit matin le commentaire élogieux que Sylvie a laissé sur le site de vente.

Merci à elle pour son soutien. On en a bien besoin dans les conditions de vie actuelles…

Coucou le soleil !

Coucou le soleil !

cendras_soleilEnfin quelques rayons de soleil sur le village aujourd’hui ! On aime bien la pluie. C’est normal d’avoir de la pluie en automne. Il faut bien que les nappes phréatiques refassent le plein. Seulement, quand cela tire en longueur, le moral finit par en prendre un coup. Et quand le moral est morose, le corps se laisse attaquer… Un bobo par-ci, un bobo par-là… On médite. On est à fond dans l’instant présent. Le corps n’est pas nous. C’est le corps qui a mal. Pas nous. Et tout le tralala…

Hélas ! on en arrive quand même raplapla… Les Belles, vous patienterez. Le cerveau ne veut plus commander la main à tenir le pinceau. On laisse passer le blues… Pour l’instant, on se remplit la panse de clémentines et de kakis du matin au soir. Il paraît que c’est bourré de bonnes choses.

Même si le soleil de ce jour est timide. Il est bienfaiteur malgré tout. L’énergie est revenue. On va pouvoir finir la Belle CORYDALE.

Couleurs pour une Belle

Couleurs pour une Belle

paletteIl fait tout gris dehors aujourd’hui. La pluie est là. Une petite pluie fine, en continu. Ce temps ne donne pas trop envie d’une balade dans la nature. Alors, on reste au chaud.

On a envie de couleurs pour la prochaine Belle. Des couleurs clinquantes pour chasser la grisaille de la tête…

Un rayon de soleil derrière les nuages épais

Un rayon de soleil derrière les nuages épais

chameli_finiUn courrier vient d’arriver. Il assombrit un peu plus les circonstances de vie… Eh ! Hop ! Voilà la « petite voix » qui s’emballe… Non ! tu ne nous auras pas dans tes filets de scenarii sinistres. On connaît la façon de ne pas t’entendre. Il s’agit  d’être pleinement dans le présent. En ce moment-même, on est très bien. Patrick vient de s’offrir deux nouvelles Belles. De ce fait, il est ex-æquo meilleur admirateur des Belles en terme d’achat. Merci à lui.

Derrière la baie vitrée, exposition sud, on se fait dorloter par le soleil. Quel agréable moment ! C’est juste parfait ! Pour un peu on se croirait en Inde avec la Belle CHAMELI, qui finit de prendre vie…

Merci pour ce moment merveilleux !

Donner sans rien attendre en retour

Donner sans rien attendre en retour

myosotis_finiOn se réveille avec un sms qui demande de l’aide pour dépanner un ordinateur… Ce n’est pas notre envie première du matin. On sait que ce dépannage nécessitera quelques heures. Mais on l’a fait. On a eu un grand merci en retour.

Accepter de recevoir une gratitude, c’est important. Souvent on a tendance à répondre : « De rien » ou « Je t’en prie », parce que la bienséance le veut. Du coup, l’autre personne reste « redevable », parce que l’on ne lui permet pas d’avoir le dernier mot, un peu comme si l’on lui renvoyer son merci à la figure, style : « Garde ton merci, je n’en veux pas ! ».

Après ce dépannage, on a un regain d’énergie pour finir la Belle MYOSOTIS, sur laquelle on avait peine à voir le bout du tunnel. On doutait sur le choix de tant de couleurs… On a arrêté de réfléchir et on a simplement ouvert les bras à ce qui se présente.

Au soleil de Barcelone

Au soleil de Barcelone

kiku_departIci, il pleut. Les Belles KIKU et SAFRAN sont allées se réchauffer au soleil de Barcelone. Merci à José Luis d’avoir laissé un superbe commentaire à l’accueil des Belles. Cela fait chaud au coeur. C’est drôlement agréable de lire cela au petit matin…

Aujourd’hui, le nouveau « maître du monde » a été désigné. Faut-il s’en réjouir ou pleurer ? No comment. On préfère écouter la pluie chanter et remercier la vie de ce moment agréable.

Tête à tête pictural avec une Belle

Tête à tête pictural avec une Belle

BERGENIECela fait quasiment une semaine qu’on est en tête à tête avec la Belle BERGENIE… Cinq minutes par-ci, dix minutes par-là. On ne peut pas être sur tous les fronts. Et puis, il n’y a pas d’urgence à arriver au final. On ne va pas s’imposer du stress quand il n’y a pas lieu…

Belle sorcière

Belle sorcière

sagine_finiEst-ce la citrouille qui traîne dans la cuisine qui a inspiré la couleur de cheveux de la Belle SAGINE ? Peut-être. En tout cas, on a beaucoup apprécié de la voir naître. Merci à l’Univers pour l’oeil gauche encore valide. Sans cet oeil, on ne pourrait plus peindre. « Ce serait l’occasion de découvrir les capacités de tes autres sens ! », comme disent certaines personnes. On n’a pas attendu cette remarque pour explorer d’autres domaines divers et variés. Mais rien n’a été aussi fort que les arts plastiques… C’est tellement naturel. Aussi naturel que respirer…

Et dire qu’à une autre époque, avec cette chevelure flamboyante, signe distinctive des sorcières, la Belle aurait fini sur le bûcher…